Les chevaux à la retraite

                                     Monter son vieux cheval : retraite active

Coucou tout le monde ! On se retrouve pour un nouveau post ! Le sujet aujourd’hui parlera sur le fait de monter son vieux cheval. Ceux qui sont propriétaires ou qui ont une DP, ce post vous intéressera peut-être, si votre cheval est vieux. Tout d’abord, tous les vieux chevaux n’aspirent pas à être montés. Certains ont plutôt envie qu’on les laisse tranquille, au pré ou au box ; d’autres adorent se dégourdir les jambes, même après 20 ans, au moment où on les considère « vieux ». Si c’est le cas de votre cheval, rien ne vous empêche de lui faire plaisir, et à vous aussi par la même occasion. Toutefois, cela ne sert à rien de forcer le cheval à être monté. Tout ce que vous y gagnerez, c’est de le lasser. Si vous avez simplement récupéré un cheval de club, dans la plupart des cas, mieux vaut le laisser tranquille, car il a été monté toute sa vie. Si votre cheval est un cheval de propriétaire, il aura peut-être encore le goût du travail. Dans ce cas-là, vous pourrez le travailler, bien sûr toujours en tenant compte de son âge et de son état physique. Si votre cheval demande à être travaillé régulièrement, vous pouvez le travailler plusieurs fois par semaine, en prenant soin de lui laisser quelques jours de repos dispersés sur la semaine, et de lui proposer des séances et des exercices variés afin qu’il garde l’envie et le goût d’être monté. Si votre cheval aime bien être travaillé, mais n’a pas besoin d’une constance de travail assez régulière, je vous conseille de le travailler une ou deux fois par semaine, sans faire des séances trop intensives. C’est à vous de décider quand est-ce que vous mettez votre cheval à l’arrêt. Il n’y a donc pas vraiment d’âge pour arrêter de monter. Monter un vieux cheval ne veut pas forcément dire qu’on « maltraite » le cheval, dans le sens ou on abuse de lui. Certaines personnes considèrent que monter un vieux cheval, le faire sauter, le faire travailler « intensivement », voire lui faire faire quelques concours est de l’abus ou de la matraitance de l’animal. Or, le seul capable de décider si il est encore assez en forme, c’est le cheval lui-même. Quand le cheval en aura marre, il vous le fera comprendre. Alors écoutez-le et repectez-le.

Carla B.

Laisser un commentaire